Catégories
Kapa radoub

La cale du radoub

La cale couverte des Demoiselles à Toulouse est classée monument historique. Construite en 1841, elle peut accueillir des bateaux de 30 mètres et offre un chantier de carénage exceptionnel.

Mi-janvier, Kapadokya a été mis à sec pour un nettoyage complet de sa coque. Confié à l’équipe de Serge Ribes, le bateau a subi d’abord un décrassage minutieux au Karcher 500 bars.

Pour le dessous de la coque, Serge a bricolé ce drôle de petit robot qui nettoie puissamment l’acier en évitant à l’opérateur d’être couché sous le bateau. Génial.

Inspection de la partie immergée. Tout est en ordre si ce n’est quelques têtes de rivet à ressouder.

On découvre au passage sur la poupe, le fameux trapèze, symbole des « luxemotor » qui normalement est peint rouge pétard.

Et c’est parti pour deux couches de brai, 2 fois 30m, même au pistolet c’est un peu long.

Pat en profite pour repeindre la ceinture de Kapa. Il faudra 3 couches.

Enfin, pose des anodes, ces petits rectangle de magnésium qui concentrent la corrosion et évitent aux tôles en acier de se détériorer trop vite.

Kapadokya est prêt à rejoindre l’écluse de la Méditerranée. Il aura fallu 15 jours de cale pour effectuer toute cette remise en beauté.

Bernard Olivares, le pilote, peut enfin sortir le bateau du bassin des Demoiselles.

Merci à Eric, maître des lieux, pour avoir illuminé la cale au moment où je prenais les photos.

2 réponses sur « La cale du radoub »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *